Panier

Entreprise engagée 🙏

Livraison gratuite à partir de 50€ et retours gratuits

4,8/5 AVIS CLIENTS ★★★★★

woman in black hijab holding a holy islam book

Que répondre à Inshallah ?

Les musulmans du monde entier utilisent presque tout le temps dans leurs phrases l’expression « Inshallah ». En arabe, cette formule désigne quelque chose de bien ! Mais que répondre à ce terme ?

Inshallah ou inchallah ?

Inshallah ou inchallah ? En fait, les deux sont valables ! En français, cette formule est écrite de plusieurs façons. Chacun l’écrit comme bon lui semble : Inshallah, Inchallah
Toutefois, il faut avoir une certaine cohérence dans l’écriture. « In sha Allah » est plutôt l’écriture la plus convenable. En outre, cette formule s’écrit de différentes façons en alphabet latin. Dans cet alphabet, l’orthographe se base surtout sur la phonétique de la formule. En effet, la prononciation exacte est « Inshallah ».

Sa signification

Avant tout, cette expression musulmane tire son fondement du coran, plus précisément dans la sourate Al-Kahf.
Elle rappelle que seule la volonté d’Allah qui nous permet de réaliser nos actions futures. En arabe, elle signifie donc « si Dieu le veut ». Mais il existe aussi d’autres traductions comme : « On verra bien », « advienne que pourra »…
On utilise souvent le terme « s’il te plaît » pour inviter quelqu’un à nous accompagner ou à nous aider. Mais pour s’adresser à Dieu, on utilise tout simplement « inshallah » !
D’ailleurs, cette expression comporte une condition quand on la prononce qui est « si le Seigneur le veut, ce sera selon Son bon vouloir. » Cette expression est habituellement utilisée par les arabophones, les musulmans pour désigner une action prévue dans l’avenir avec la volonté du Seigneur.
Elle renferme aussi « le bon vouloir, la volonté du Seigneur ». Ainsi, vous voyagerez si Dieu le veut, mais si ce n’est pas le cas vous ne voyagerez pas. Pour que l’action ait lieu et Dieu le veuille, il faut respecter cette condition.

photo of sheikh zayed grand mosque center during daytime

Comment l’écrire ?

Cette expression peut se décomposer en trois parties : « in », « sha’a » et « Allah ».
Tout d’abord, on retrouve « in » qui signifie « si » en français. Quant à « sha’a », ce verbe veut dire « vouloir ». On devrait bien évidemment écrire cette expression en trois parties différentes, mais en alphabet latin on se base sur la phonétique, comme on vient de le dire précédemment. Il faut aussi l’avouer que « inshallah » est plus rapide à écrire et plus lisible. Et on retrouve en dernier lieu le nom d’« Allah », c’est le nom principal du Créateur : « Celui qui subit l’adoration », le créateur de toute chose, le maître du futur et l’unique connaisseur.
On arrive donc, à partir de cette décomposition, la traduction en arabe de cette expression : « si Dieu le veut ». De plus, certaines particules accompagnent parfois ce terme.

Sa définition profonde

Personne ne peut prédire l’avenir, c’est une illusion de penser que l’on peut contrôler sa vie. On ne peut jamais savoir ce qui se va se passer dans l’avenir. On peut dire tout ce que l’on souhaite, mais il n’y a aucune garantie que cela va se réaliser. Rien ne peut donc garantir qu’on va arriver à honorer ses engagements !
Avoir foi en Dieu et se remettre à lui, c’est ce que les croyants doivent faire, qu’il s’agisse d’obtenir la guérison des malades, de s’en sortir face aux épreuves de la vie, d’acquérir des biens, s’éloigner du mal, ou de rechercher ce qui est bon. C’est cela la définition profonde de cette expression. Parmi les qualités qui la caractérisent, cette qualité est l’une des plus importantes. C’est l’une des conditions des causes de l’activité du cœur et de sa fermeté, l’une des conditions de la foi, c’est une source de paix de l’âme, de quiétude et d’apaisement, et c’est aussi la clé du profit et du succès. En effet, la confiance en Dieu offre le sentiment que Lui seul nous suffit et apporte également la certitude en Lui.
Ce terme renferme aussi le « tawakkoul » qui est l’un des éléments les plus cruciaux de la croyance au Tout puissant. Le « tawakkoul » est le fait de mettre toute sa confiance en Dieu, de Lui confier toutes ses affaires et de s’en remettre à Lui dans tout ce qu’on fait. C’est une qualité principale de la foi, une action du cœur et l’une des plus grandes dimensions de la religion musulmane. Le seigneur dit à Son Messager, dans plusieurs versets, de faire preuve de « tawakkoul » à son encontre.
Ainsi, cette formule signifie qu’on s’en remet au destin divin, car l’avenir ne nous appartient pas. Elle indique également une invocation, un souhait, un sentiment, un espoir ou un vœu.

Quand utilise-t-on ce terme ?

Le musulman utilise cette formule dans la plupart de ses phrases. Cela pour rappeler qu’il ne peut pas contrôler son avenir et que seul le Seigneur qui va permettre à ses souhaits de se réaliser.
On l’emploie également pour souhaiter à une personne de trouver le bonheur, que tout ce qu’elle veut se réalise. Même pour une chose mauvaise, vous pouvez très bien dire cette formule.
On pourrait par exemple dire « In cha Allah, je rate mon examen ». Donc, même pendant une épreuve, on doit toujours remercier le seigneur si on fait vraiment confiance en lui, car les choses n’arrivent que par sa volonté.
Mais le français non arabophone utilise aussi ce terme qui est devenu courant, même si c’est un langage arabe utilisé par les arabophones.
Les personnes non musulmanes l’utilisent également, et c’est le langage arabe le plus connu avec le fameux « Salam ». Il y a même des dictionnaires français qui le traduisent comme étant aussi français. De même, les chrétiens des pays musulmans emploient ce terme très populaire.

muslim symbol of moon and star on street

Que répondre à cette formule ?

En fait, il n’y a pas de réponse exacte à ce terme. Vous pouvez juste sourire ou hocher la tête pour approuver ce que la personne dit. Mais, vous pouvez également dire inchallah ou répondre tout simplement « D’accord, au revoir ! ».

D’autres informations supplémentaires

On utilise le plus souvent cet idiome lorsqu’on est constante en apparence une chose qui nous semble être une épreuve, un mal ou une difficulté. Mais aussi quand on n’aime pas les dire de quelqu’un. De nombreuses personnes pensent de ce fait qu’on doit seulement l’employer dans ces cas-là, alors que c’est faux !
Il faut également savoir que « In sha Allah » n’est qu’un terme phonétique. Il peut aussi être écrit de cette manière : « Kheir in sha Allah ». Mais ces deux façons d’écrire désignent la même formule.
D’ailleurs, différents termes d’autres langues proviendraient également de cette formule. Par exemple, le portugais « oxalà (que) », l’espagnol « ojalà (que) » ou le français « oisalle (que) ». Ils ont tous la même signification : « espérons que ».

Bref, « Inchallah » désigne la confiance totale au Seigneur. On peut l’utiliser dans les moments où l’on constate une épreuve ou un bien. Savoir pourquoi dire Insh’Allah consiste ainsi à espérer et agir, avec l’âme apaisée et le cœur tranquille, tout en ayant la croyance que tout ce que le seigneur n’a pas voulu ne sera pas, et ce qu’il a voulu sera. On l’utilise aussi pour marquer l’espoir et le désir de voir s’accomplir un événement dans le futur. Par contre, il n’y a pas de terme connu pour répondre à cette formule.

Livraison gratuite

dès 50€ d'achats*

Livraison internationale

Nous vous livrons partout dans le monde

100 % sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa